Romorantin-Lanthenay, capitale de la Sologne

Capitale d’une Sologne dont la réputation gastronomique ne se dément pas, Romorantin-Lanthenay offre un cadre de vie des plus attrayants. La proximité du carrefour ferroviaire et routier de Vierzon rend toutes les destinations facilement accessibles.

Agri­cul­ture et textile

Avec un taux d’éta­blis­se­ments employeurs de 10 %, l’agri­cul­ture contri­bue forte­ment à l’iden­tité de ce bassin de vie. Le secteur tertiaire y est cepen­dant le mieux repré­senté et une indus­trie spéci­fique s’est déve­lop­pée loca­le­ment, comme celle de l’ha­bille­ment et de la fabri­ca­tion de meubles. La trans­for­ma­tion métal­lur­gique est égale­ment une tradi­tion indus­trielle locale.

Le chiffre à rete­nir

26 %La popu­la­tion a augmenté de 1,4 % entre 2009 et 2014. Une crois­sance démo­gra­phique quasi­ment équi­va­lente à celle de la région.

Un vaste centre hospi­ta­lier

Le Centre hospi­ta­lier de Romo­ran­tin-Lanthe­nay emploie plus de 800 personnes et dispose de 700 lits. Parmi ses acti­vi­tés : la chirur­gie, la pédia­trie, la psychia­trie adulte et enfant ou la gyné­co­lo­gie-obsté­trique. Il comporte égale­ment une Maison d’ac­cueil spécia­li­sée et un établis­se­ment d’hé­ber­ge­ment pour personnes âgées dépen­dantes (Ehpad). Romo­ran­tin béné­fi­cie par ailleurs d’un labo­ra­toire de biolo­gie médi­cale et d’un Centre de dépis­tage orga­nisé des cancers (Adoc).

La richesse gastro­no­mique de la Sologne

Les produits locaux sont à l’hon­neur sur les trois marchés hebdo­ma­daires, dans le centre-ville, à Favi­gnolles et à Lanthe­nay. Et de bons produits, la région n’en manque pas : crot­tin de Chavi­gnol, fromage de Selles-sur-Cher, tarte Tatin, sablé de Nançay, fraises et asperges de Solo­gne… Sans oublier le gibier, que l’on met ici à toutes les sauces. Les vignobles de Loire sont tout près et leurs produc­tions sont présentes sur les nombreuses bonnes tables des envi­rons.

Le saviez-vous ?

C’est à Romo­ran­tin qu’est né, en 1872, Paul Ernest Roger, l’in­ven­teur du Synthol.

Nature et culture : une perpé­tuelle décou­verte

Après avoir exploré les forêts solo­gnotes, vous pour­rez parfaire votre connais­sance de la culture et de l’his­toire locale au musée de la Sologne de Romo­ran­tin : véne­rie, métiers d’au­tre­fois et patri­moine histo­rique et natu­rel y sont présen­tés en détails. Plus contem­po­rain, le patri­moine indus­triel est à décou­vrir quant à lui au musée du construc­teur Matra, qui contri­bua à la vie écono­mique de Romo­ran­tin et de la région pendant plusieurs dizaines d’an­nées.

Pour aller plus loin : Mono­gra­phie terri­to­riale du Bassin de vie de Romo­ran­tin (PDF – 4 pages – 870 ko)

Sources : Rentrée 2016 Recto­rat acadé­mie Orléans Tours, DRAAF, Conseil Régio­nal CVdL. *« Zoom ensei­gne­ment supé­rieur » : Péri­mètre : Diplômes des univer­si­tés, CPGE (hors forma­tions agri­coles) ; Source : Univer­sité d’Or­léans, Univer­sité François-Rabe­lais de Tours, Recto­rat Orléans – Tours – Trai­te­ment ORES ; Inscrip­tions prin­ci­pales, hors double inscrip­tion Licence/CPGE / **Y compris contrats de profes­sion­na­li­sa­tion