Orléans, capitale régionale

Située à la jonction entre le bassin parisien et la Sologne – Paris n’est qu’à 1 heure – Orléans regorge d’atouts naturels et patrimoniaux historiques, qu’elle conjugue à un renouveau urbain et des équipements modernes. Dynamique et agréable à vivre, elle rayonne sur toute la Région Centre-Val de Loire. Et au-delà.


Le festi­val de Loire à Orléans – Crédit : Ch. Mouton

Popu­la­tion en hausse et prédo­mi­nance du secteur tertiaire

Chef-lieu du dépar­te­ment du Loiret et de la Région Centre-Val de Loire, Orléans est au cœur d’une aire urbaine regrou­pant plus de 440 000 habi­tants. En crois­sance constante, cette popu­la­tion se carac­té­rise par une forte repré­sen­ta­tion des caté­go­ries socio-profes­sion­nelles supé­rieures et inter­mé­diaires, liée à l’im­por­tance du secteur tertiaire et des fonc­tions métro­po­li­taines. Le tertiaire marchand concentre ainsi deux tiers des emplois, aux côtés d’ac­ti­vi­tés comme l’en­sei­gne­ment et la santé.

Le chiffre à rete­nir

26 % de la popu­la­tion du bassin de vie d’Or­léans a moins de 20 ans. C’est plus que la moyenne régio­nale et natio­nale.

Un secteur de la santé qui se restruc­ture

En pleine muta­tion, le secteur de la santé orléa­nais se moder­nise. Au nord de la vile, quatre cliniques privées se sont ainsi regrou­pées pour donner nais­sance au pôle de santé Oréliance. Au sud de la Loire, le centre hospi­ta­lier régio­nal d’Or­léans, créé en 2015, est le premier établis­se­ment public de santé de la région avec plus de 5 300 sala­riés. Dans les quar­tiers, des maisons de santé pluri­dis­ci­pli­naires s’ins­tallent pour propo­ser une offre de santé globale de proxi­mité et faci­li­ter l’ins­tal­la­tion de nouveaux profes­sion­nels.

Un envi­ron­ne­ment natu­rel excep­tion­nel

Située sur le Val de Loire (classé au patri­moine mondial de l’Unesco), aux portes de la Sologne, des plaines de Beauce et d’une forêt doma­niale, Orléans béné­fi­cie d’un envi­ron­ne­ment natu­rel extrê­me­ment riche. Dans cette ville d’his­toire, le déve­lop­pe­ment urbain s’opère dans le respect de son patri­moine et au profit d’une grande qualité de vie.

Deuxième pôle d’en­sei­gne­ment supé­rieur de la région, Orléans est dotée d’une univer­sité qui accueille 16 000 étudiants, de plusieurs insti­tuts univer­si­taires et écoles supé­rieures. La ville mise aussi beau­coup sur l’ap­pren­tis­sage pour répondre aux besoins locaux, notam­ment dans les métiers de bouche et le commerce.

Le saviez-vous ?

Orléans est aussi une ville prisée des cher­cheurs. Plusieurs orga­nismes de recherche publique et de labo­ra­toires privés s’y sont en effet instal­lés et l’uni­ver­sité d’Or­léans a déve­loppé des parte­na­riats avec le CNRS, le BRGM (Bureau de Recherches Géolo­giques et Minières) et l’INRA (Insti­tut Natio­nal de la Recherche Agro­no­mique), situés à proxi­mité du campus.

Une ville d’his­toire, de culture et de sport

Haut lieu de l’his­toire de France, marquée à jamais par la figure de Jeanne d’Arc, Orléans est labé­li­sée Ville d’Art et d’His­toire. Mais à Orléans, la culture est loin d’être figée : aux portes des châteaux de la Loire, la cité ligé­rienne accueille de nombreuses mani­fes­ta­tions cultu­relles dans divers espaces dédiés : le 108, l’As­tro­labe, le musée des Beaux-arts, le théâtre d’Or­léans, la Frac Centre…
Sans oublier les rendez-vous festifs qui font la renom­mée d’Or­léans, comme les fêtes de Jeanne d’Arc, le festi­val Orléans’Jazz et le festi­val de Loire. La ville se distingue aussi au niveau spor­tif, dans le hand­ball de haut niveau, le basket, le foot et le tennis, avec l’open d’Or­léans.

Pour aller plus loin : Mono­gra­phie terri­to­riale du Bassin de vie d’Or­léans (PDF – 4 pages – 870 ko)

Sources : Rentrée 2016 Recto­rat acadé­mie Orléans Tours, DRAAF, Conseil Régio­nal CVdL. *« Zoom ensei­gne­ment supé­rieur » : Péri­mètre : Diplômes des univer­si­tés, CPGE (hors forma­tions agri­coles) ; Source : Univer­sité d’Or­léans, Univer­sité François-Rabe­lais de Tours, Recto­rat Orléans – Tours – Trai­te­ment ORES ; Inscrip­tions prin­ci­pales, hors double inscrip­tion Licence/CPGE / **Y compris contrats de profes­sion­na­li­sa­tion