Loches la royale

Située à une quarantaine de kilomètres de Tours, Loches se distingue par le dynamisme de son activité économique et son incontestable qualité de vie, au cœur d’une région réputée pour être le « jardin de la France ».

Le dyna­misme à l’ordre du jour

Sous-préfec­ture d’Indre-et-Loire, Loches est au centre d’un bassin de vie qui compte envi­ron 60 000 habi­tants, dont près de la moitié est âgée de 15 à 65 ans. Le commerce, la construc­tion et les services admi­nis­tra­tifs concentrent près de la moitié des emplois sala­riés. Le déve­lop­pe­ment des tertiaires est d’ailleurs une prio­rité du terri­toire, qui vient de créer un service dédié à son déve­lop­pe­ment et à son anima­tion écono­mique : Sud Touraine Active.

Le chiffre à rete­nir

15 % des établis­se­ments employeurs évoluent dans le secteur de l’agri­cul­ture. C’est deux fois plus qu’au niveau régio­nal.

Centre hospi­ta­lier et maisons de santé

À Loches, le secteur de la santé est en plein essor. Le centre hospi­ta­lier Paul Mari­nais de Loches emploie 500 personnes et a accueilli récem­ment un centre de péri­na­ta­lité où gyné­co­logues-obsté­tri­ciens et sages-femmes proposent un suivi des gros­sesses et des nais­sances. Le terri­toire s’est égale­ment doté de cinq maisons de santé, qui ont accueilli neuf jeunes méde­cins au cours de ces dernières années.

Loches au quoti­dien

Avec 3 écoles mater­nelles et élémen­taires, 2 collèges et 2 lycées, Loches dispose d’une offre éduca­tive attrayante. Et la commu­nauté de communes propose 8 crèches pour les plus petits. Spor­tifs en herbes et confir­més béné­fi­cient d’un complexe multi­sports et de nombreux équi­pe­ments : centre équestre, parc aqua­tique, golf, tennis et même une base de loisir Ulm. Et le shop­ping n’est pas en reste ! Loches compte en effet 80 commerces et deux marchés hebdo­ma­daires, riches en spécia­li­tés régio­nales.

Le saviez-vous ?

C’est à Loches que l’écri­vain Gonzague Saint Bris, récem­ment disparu, est né en 1948. Person­na­lité média­tique haute en couleurs, ce nouveau roman­tique était égale­ment proprié­taire du Clos-Lucé, à Amboise, où Léonard de Vinci passa les trois dernières années de sa vie.

Richesse du passé, vita­lité du présent

La Cité royale de Loches témoigne de la richesse de l’his­toire de la ville. Rési­dence de Charles VII et d’Agnès Sorel, d’Anne de Bretagne ou encore de François 1er, son donjon et ses ruelles médié­vales offrent au visi­teur un véri­table voyage dans le temps. Mais la ville propose égale­ment de nombreux spec­tacles, anima­tions et expo­si­tions plus contem­po­rains au sein de l’es­pace cultu­rel Agnès Sorel et de la média­thèque. Les amou­reux de la culture les plus insa­tiables peuvent égale­ment béné­fi­cier de l’offre cultu­relle de l’ag­glo­mé­ra­tion touran­gelle, à seule­ment cinquante minutes d’ici.

Pour aller plus loin : Mono­gra­phie terri­to­riale du Bassin de vie de Loches (PDF – 4 pages – 870 ko)

Sources : Rentrée 2016 Recto­rat acadé­mie Orléans Tours, DRAAF, Conseil Régio­nal CVdL. *« Zoom ensei­gne­ment supé­rieur » : Péri­mètre : Diplômes des univer­si­tés, CPGE (hors forma­tions agri­coles) ; Source : Univer­sité d’Or­léans, Univer­sité François-Rabe­lais de Tours, Recto­rat Orléans – Tours – Trai­te­ment ORES ; Inscrip­tions prin­ci­pales, hors double inscrip­tion Licence/CPGE / **Y compris contrats de profes­sion­na­li­sa­tion