La Châtre, la littéraire

Située au cœur de la Vallée noire, à une quarantaine de kilomètres de Châteauroux, La Châtre et ses environs séduisent immanquablement par leur charme romantique. Cet écrin naturel, riche en biodiversité, offre des paysages bocagers et une atmosphère indissociablement liés aux compositions de Chopin ou de Liszt.


La fontaine Sainte-Rade­gonde – Crédit : Picl­gran

Agri­cul­ture et indus­trie du bois

Sous-préfec­ture du sud du dépar­te­ment de l’Indre, la Châtre et son bassin de vie ont conservé une empreinte agri­cole encore très marquée. L’ac­ti­vité indus­trielle est égale­ment bien implan­tée, avec le travail du bois, l’in­dus­trie du papier et, surtout, la répa­ra­tion de machines. Ces secteurs emploient 20 % des sala­riés locaux.

Un haut lieu de la méca­nique

Dans le bassin de La Châtre, 900 personnes travaillent à la répa­ra­tion de voitures et de motos. Une acti­vité presque tradi­tion­nelle, née de l’ac­ti­vité du circuit auto­mo­bile de La Châtre, construit en 1955.

Zoom sur le secteur de la santé

Méde­cine poly­va­lente, service de soins de réadap­ta­tion et de suite, équipe spécia­li­sée dans la mala­die d’Alz­hei­mer, prise en charge psychia­trique… Les services du centre hospi­ta­lier de La Châtre sont variés. Le centre accueille égale­ment 4 établis­se­ments d’hé­ber­ge­ment pour personnes âgées dépen­dantes (Ehpad). Le bassin de vie compte par ailleurs 11 méde­cins géné­ra­listes.

Une atmo­sphère musi­cale

Outre les repré­sen­ta­tions du théâtre « Maurice Sand », les Castrais peuvent profi­ter en juillet du festi­val « Chopin de Nohant », où de grands noms de la scène inter­na­tio­nale clas­sique se donnent rendez-vous. Le festi­val « Le son continu », au château d’Ars, fait quant à lui la part belle aux instru­ments et à la musique tradi­tion­nels. Depuis quelques années, des petits « bals trad », très prisés de la jeunesse locale, sont égale­ment orga­ni­sés sur le terri­toire.

Le saviez-vous ?

C’est à Sainte-Sévère, à 15 km au sud de La Châtre que fut tourné le film de Jacques Tati « Jour de fête » avec son célèbre facteur François. Le village lui consacre un petit musée, la « Maison de jour de fête », qui orga­nise visites, projec­tions et anima­tions diverses.

Un roman­tisme omni­pré­sent

À proxi­mité de La Châtre, deux prome­nades sont incon­tour­nables : la visite de la maison de George Sand, à Nohant et le circuit George Sand, au cœur de la Vallée noire. Deux lieux qui ont permis aux person­nages de la roman­cière de prendre vie. Le sud du Boischaut regorge aussi d’autres richesses : la petite église romane de Nohant-Vic, la collé­giale de Neuvy Saint-Sépulcre, le prieuré du Magny, l’im­po­sant château de Sarzay, ou plus simple­ment, les petites prai­ries berri­chonnes si carac­té­ris­tiques.

Pour aller plus loin : Mono­gra­phie terri­to­riale du Bassin de vie de La Châtres (PDF – 4 pages – 827 ko)

Sources : Rentrée 2016 Recto­rat acadé­mie Orléans Tours, DRAAF, Conseil Régio­nal CVdL. *« Zoom ensei­gne­ment supé­rieur » : Péri­mètre : Diplômes des univer­si­tés, CPGE (hors forma­tions agri­coles) ; Source : Univer­sité d’Or­léans, Univer­sité François-Rabe­lais de Tours, Recto­rat Orléans – Tours – Trai­te­ment ORES ; Inscrip­tions prin­ci­pales, hors double inscrip­tion Licence/CPGE / **Y compris contrats de profes­sion­na­li­sa­tion ** : Les effec­tifs totaux sont infé­rieurs à 20, il faut donc les inter­pré­ter avec précau­tion.