Chinon, la cité forteresse

Ancienne cité clé de la défense royale, Chinon capitalise sur son important patrimoine historique et culturel, qui a forgé son identité, et les atouts de son environnement naturel au cœur du parc régional Loire-Anjou-Touraine.

Une écono­mie basée sur la tradi­tion agri­cole

Sous-préfec­ture du dépar­te­ment d’Indre-et-Loire, Chinon est au centre d’un bassin de vie de plus de 60 000 habi­tants. De tradi­tion agri­cole, l’éco­no­mie du terri­toire est portée par la viti­cul­ture, une impor­tante acti­vité de maraî­chage et d’hor­ti­cul­ture et une filière bois. L’ins­tal­la­tion d’une centrale nucléaire à Avoine a induit, d’autre part, le déve­lop­pe­ment d’ac­ti­vi­tés indus­trielles et support (logis­tique, forma­tion). L’em­ploi tertiaire se déploie en parti­cu­lier dans le commerce, en lien avec les besoins géné­rés par le tourisme.

Le chiffre à rete­nir

Chinon est la première appel­la­tion de vin rouge de Loire en volume, avec une produc­tion de 15 millions de bouteilles par an en moyenne.

Un secteur médi­cal qui se déve­loppe

Le centre hospi­ta­lier du Chino­nais, presque entiè­re­ment refait à neuf, emploie plus de 1 000 personnes, dont 80 méde­cins et internes, pour une capa­cité de 661 lits et places. Depuis 2003, il travaille en étroite colla­bo­ra­tion avec la clinique Jeanne d’Arc pour les inter­ven­tions chirur­gi­cales, formant ensemble le pôle de santé de Chinon.

Sur les 26 méde­cins géné­ra­listes du bassin de vie chino­nais, 16 sont loca­li­sés à Chinon, dont 7 dans une maison médi­cale du centre-ville et 4 autres dans un cabi­net du quar­tier Les Huche­rolles.

Le charme d’un cadre de vie médié­val

À 45 km de Tours, au sud-ouest de la Touraine, le centre histo­rique de Chinon s’est établi sur les coteaux de la Vienne, avec un impor­tant déve­lop­pe­ment urbain médié­val qui donne tout son charme au centre-ville. Les quar­tiers plus récents sont construits en contre­bas de l’im­po­sante forte­resse, sur les rives de la Vienne, avec des habi­ta­tions qui se dispersent dans un parc natu­rel de plus de 39 km2.

Côté ensei­gne­ment, la ville compte un CFA agri­cole, plusieurs sections de BTS dans ses lycées et une antenne de l’uni­ver­sité de Tours.

Le saviez-vous ?

Chinon fait partie de la section du Val-de-Loire inscrite au patri­moine mondial de l’Unesco au titre des paysages cultu­rels depuis 2000.

Ville d’art et d’his­toire

Le riche patri­moine archi­tec­tu­ral et cultu­rel hérité du passé est un des prin­ci­paux attraits de Chinon. Label­li­sée Ville d’art et d’his­toire, elle a par ailleurs à cœur de promou­voir l’art contem­po­rain. La ville cultive aussi l’art de vivre au travers de la gastro­no­mie, de l’œno­lo­gie et d’ani­ma­tions de rue au rythme des saisons : marchés, brocantes, fanfares et divers festi­vals musi­caux. Le cadre de vie du terri­toire est propice aux acti­vi­tés connec­tées avec la nature : randon­nées pédestres et cyclistes, canoë kayak…

Pour aller plus loin : Mono­gra­phie terri­to­riale du Bassin de vie de Chinon (PDF – 4 pages – 870 ko)

Sources : Rentrée 2016 Recto­rat acadé­mie Orléans Tours, DRAAF, Conseil Régio­nal CVdL. *« Zoom ensei­gne­ment supé­rieur » : Péri­mètre : Diplômes des univer­si­tés, CPGE (hors forma­tions agri­coles) ; Source : Univer­sité d’Or­léans, Univer­sité François-Rabe­lais de Tours, Recto­rat Orléans – Tours – Trai­te­ment ORES ; Inscrip­tions prin­ci­pales, hors double inscrip­tion Licence/CPGE / **Y compris contrats de profes­sion­na­li­sa­tion