Bourges, ville de culture

Ancienne cité fortifiée, Bourges est devenue la 3e ville de la région Centre-Val de Loire. Ville verte, au passé industriel et militaire, sa profonde transformation urbaine en cours bénéficie à son développement économique et à la qualité de vie.


Cathé­drale Saint-Étienne, depuis les Marais de Bourges – Crédit : Dome­nico Di Nolfo

Un pôle urbain majeur à l’ac­ti­vité écono­mique dyna­mique

Avec 100 000 habi­tants, Bourges et son agglo­mé­ra­tion forment le premier pôle urbain du dépar­te­ment du Cher. Le passé indus­triel de la ville a encore un poids écono­mique signi­fi­ca­tif, avec un quart des effec­tifs sala­riés dans les secteurs de la métal­lur­gie et du maté­riel de trans­port notam­ment. Mais Bourges connaît une forte tertia­ri­sa­tion depuis les années 90 et une percée des profes­sions inter­mé­diaires et des employés. En 2015, les acti­vi­tés commer­ciales et admi­nis­tra­tives employaient le plus de sala­riés.

Le chiffre à rete­nir

Plus de 7 établis­se­ments employeurs sur 10 du bassin de vie de Bourges exercent une acti­vité tertiaire.

Un vaste centre hospi­ta­lier au cœur d’une offre médi­cale densi­fiée

À Bourges, le centre hospi­ta­lier Jacques Cœur, qui gère égale­ment l’hô­pi­tal Taille­grain accueillant les personnes âgées, tota­lise 900 lits et places. Premier employeur de la ville, 2e du dépar­te­ment avec 1 970 profes­sion­nels, il recrute actuel­le­ment dans divers postes. Dans l’ag­glo­mé­ra­tion berruyèse, la clinique Guillaume de Varye compte plus de 63 méde­cins spécia­li­sés. Pour densi­fier l’offre médi­cale en ville, trois maisons pluri­dis­ci­pli­naires ont ouvert depuis 2010 à Mehun-sur-Yèvre, Avord et aux Aix d’An­gil­lon.

Un espace de vie aéré et moder­nisé

Située au centre de la France, à la confluence de plusieurs rivières, Bourges offre plus de 50 m2 d’es­paces par habi­tant et 135 ha de marais en cœur de ville, aujourd’­hui dédiés à des jardins privés et aux loisirs. En pleine réno­va­tion urbaine, la ville se moder­nise avec de nouveaux loge­ments, espaces publics et infra­struc­tures spor­tives et cultu­relles. Avec 4 500 étudiants accueillis dans des filières variées, l’en­sei­gne­ment supé­rieur est aussi un axe de déve­lop­pe­ment majeur dans l’ag­glo­mé­ra­tion.

Le saviez-vous ?

Le projet de renou­vel­le­ment urbain engagé à Bourges est le plus impor­tant en France, évalué à 347 millions d’eu­ros.

Une abon­dance histo­rique et cultu­relle

Bourges dispose d’un grand patri­moine histo­rique, dont la cathé­drale Saint-Étienne (clas­sée au patri­moine de l’Unesco), le palais Jacques Cœur mais aussi des rues anciennes et maisons à colom­bage. La créa­tion de la Maison de la culture dans les années 70, la 1re en France, a initié le déploie­ment d’une offre cultu­relle très riche portée par 4 musées, 6 salles de spec­tacles et divers événe­ments comme le célèbre Prin­temps de Bourges. La ville est label­li­sée ville active et spor­tive pour 2017–18.

Pour aller plus loin : Mono­gra­phie terri­to­riale du Bassin de vie de Bourges (PDF – 4 pages – 870 ko)

Sources : Rentrée 2016 Recto­rat acadé­mie Orléans Tours, DRAAF, Conseil Régio­nal CVdL. *« Zoom ensei­gne­ment supé­rieur » : Péri­mètre : Diplômes des univer­si­tés, CPGE (hors forma­tions agri­coles) ; Source : Univer­sité d’Or­léans, Univer­sité François-Rabe­lais de Tours, Recto­rat Orléans – Tours – Trai­te­ment ORES ; Inscrip­tions prin­ci­pales, hors double inscrip­tion Licence/CPGE / **Y compris contrats de profes­sion­na­li­sa­tion